Panier d’achat
La descente du coude
_

C’était à l’époque de la belle vie, un temps où on pouvait étirer les années sur les bancs du Cégep à boire de la sangria et à rêver de ne jamais travailler parce que le travail était tout sauf un rêve. André-Guy Nichols, Pierre-Olivier Gratton et Normand Desrochers, tous trois au DEC en musique à St-Laurent, cumulaient plus d’années d’études que le commun des ministres libéraux. S’ils apprenaient leurs gammes, ils comprenaient surtout que leurs passions les amenaient sur d’autres chemins que ceux de la réussite sociale.

De son côté, Simon Leduc s’éventrait à jouer trop fort de la musique trop vite avec un groupe dont le nom donne une trop belle idée du délice, Suck la marde. Le groupe avait d’ailleurs mis ses trippes à terre, et il était temps de passer à autre chose.

La rencontre entre ces vétérans des études (Simon aussi faisait des études qui tournaient en rond, il aimait les livres) devait donner forme à La descente du coude quelque part vers 2003. Rapidement, le groupe lance le maxi béton « Croyez-moi ça fait mal ». Les critiques ne s’en peuvent plus de comment c’est bon et surtout intelligent, ce qui fait que pas plus tard qu’en 2005, La descente en remet avec un premier album complet « L’indécence du coup », un disque criblé de rage et de calembours lumineux à donner des ampoules à la langue. Il faudra attendre 2008, le temps d’un ressourcement nécessaire, pour que le groupe sorte un record plus posé et axé sur les mélodies : « Coup de foudre ».

Après de jolis concerts à travers le Québec, les musiciens en viennent à s’interroger sur le sens de leurs vies, le goût de la bière et l’amour en général. Certains ont eu des enfants, d’autres des emplois. Certains ont eu du temps pour réfléchir, d’autres l’ont perdu sur internet. Les rôles se sont échangés, la neige a neigé et c’est avec des frissons plein le corps qu’ils lancenr « L’idéal en civière ».

Voix, guitares, ukulele : Simon Leduc
Guitares, mandoline, banjo, voix : André-Guy Nichols
Basse, voix : Pierre-Olivier Gratton
Batterie, percussions, voix : Normand Desrochers





Liens
_

ladescenteducoude.bandcamp.com
facebook.com/pages/La-descente-du-coude/17218725169


PHOTOS
_

LES SPECTACLES
_

Aucun spectacle annoncé pour le moment.

Spectacles passés

albums
_

La descente du coude - L’idéal en civière
Boutique

On pourrait dire que depuis près d’une dizaine d’années, La descente du coude est morte plusieurs fois. Son silence radio et sa trop rare présence sur scène faisaient qu’à chaque occasion, personne ne semblait la voir disparaître. La vie va comme ça : on l’adule, la chérit, la bouscule sans souci, puis on la tasse, la tolère à peine, la rejette et l’oublie.

On peut donc se permettre la comparaison : avec ses deux lustres sous la savate, La descente est à l’image de ces vieux qu’on laisse pourrir derrière le jeu de poche du foyer d’accueil. La logique voudrait pourtant qu’à l’aube de son grand retour, on essaye de polir son image en parlant de son âge d’or (« dix ans dans la marge, ça a fait pousser des studs sur nos cœurs de cuir »), mais tous ces mots ne seraient que du chrome, des politesses plaquées, des illusions lustrées.

On évitera donc toute la gloriole patentée et le dira tout de go : La descente du coude continue sa lutte de sous-sol d’église en chantant « L’idéal en civière ». En cette année d’apocalypse, de printemps érable et de réchauffement climato-social aux lois très spéciales, il fait bon d’observer le réel sans les ornières du discours spectaculaire. Prenant le parti de ceux qu’on oubli, La descente propose la musique d’un désenchantement trouvant sa mélodie. 


La descente du coude - Coup de foudre
Boutique

Le collectif punk rock La descente du coude frappe un autre grand coup avec son deuxième, Coup de foudre. Trois ans après L’indécence du coup, le chanteur Simon Leduc et ses partenaires de catch reviennent avec des mélodies plus pop et un son plus soigné (à souligner, la coréalisation de Marc-André Beaudet). Bien que les fans de la première heure puissent être surpris par ces instrumentations moins nerveuses, ils retrouveront toutefois -et avec joie- une nouvelle collection de textes toujours aussi poétiques que conscientisés signés par Leduc, «dont "Tourlou Moscou" qui devrait faire un tabac sur les radios alternatives québécoises» (ICI Montréal).


La descente du coude - L’Indécence du coup (2005)
Boutique

« Premier album complet pour la formation qui remportait le MIMI 2005 du EP de l’année, L’Indécence du coup s’avère en fait le premier disque complet du chanteur Simon Leduc, anciennement de SLM et auteur de superbes textes engagés francophones. Au-delà des mots, La descente du coude matraque ses instruments avec une rage punk qui laisse parfois place à des influences plus progressives, mais l’intensité ne s’en trouve jamais atténuée. Explosif, ravageur et réfléchi. » (ORL, Voir)


La descente du coude - Croyez-moi, ça fait mal! (2004)
Boutique

Né des cendres d’importants groupes montréalais tels que Suck la marde et Guérilla, LA DESCENTE DU COUDE est là pour vous faire shaker vos p’tits culs sur la piste de danse! Sur ce CDep, ils nous offrent quatre pièces rock flirtant avec le hardcore et le indie rock qui sont assurées de devenir des hits pour le jeune groupe! Pendant que les rythmes vous feront danser toute la nuit, les paroles (en français) sont exactement ce que vous imaginez sortir de la bouche de Simon Leduc (ancien chanteur / guitariste de Suck la marde) : un agenda politique bien garnit, servi avec les rimes et les jeux de mots qui vous charmeront dès la première écoute!


La descente du coude / The Sainte Catherines / Yesterday’s Ring - Montreal Spirit, A DTC Records Family Compilation
Boutique

Une compilation regroupant sur un même disque des chansons inédites ou non par THE SAINTE CATHERINES, FIFTH HOUR HERO, ANN BERETTA, YESTERDAY’S RING, LA DESCENTE DU COUDE, THE PLANET SMASHERS, THE FALLOUT PROJECT, THE INSURGENT, SELF MADE MAN, THE COUCH ADDICTION, SUCK LA MARDE, NAKED N’ HAPPY, ROLLERSTARTER, THE HONOR SYSTEM et plus encore!