Panier d’achat
Canailles
_

Depuis 2010, le tout qu’est Canailles a su prouver qu’il est plus grand que la somme de ses musiciens toujours partis. En effet, leur rencontre a forgé un mélange particulier et follement authentique de folk, de cajun et de blues. On serait bien embêtés de nommer précisément ce style que certains ont qualifié de bluecrass ou de cajun-poutine.

Le groupe fait d’abord paraître un EP enregistré pratiquement au moment de sa formation et trouve immédiatement public, faisant déborder de vie les soirées d’un nombre sans cesse grandissant de fans. Cet amour réciproque se traduit en plus de 200 spectacles suivant la parution en 2012 de Manger du bois sur l’étiquette Grosse Boîte. Une danse en ligne perpétuelle qui verra son mandoliniste bodysurfer à la grandeur du Québec et de Dawson City à Sudbury jusqu’à Lafayette, puis en France, en Belgique et à l’îIe de la Réunion.

Réalisé par nul autre que le bouillant et génial Socalled et mixé par Philip Bova (Feist, Bell Orchestre, Stars), Manger du bois a aussi fait pas mal de chemin sur l’autoroute des high-fives et autres distinctions. Il a obtenu en effet deux nominations au gala de l'ADISQ 2012 pour Album country de l'année et Choix de la critique. Canailles a aussi remporté au GAMIQ 2012 le trophée-panache pour Spectacle de l'année ainsi que Album country de l'année. Ils se sont produits aux Indies Awards dans le cadre du Canadian Music Week où ils ont été nommés pour Francophone Group / Artist of the Year et ils ont remporté dans la catégorie Emerging Artist of the Year - Francophone.

En avril 2014, Canailles revient à la charge avec Ronds-points, magnifique album, point d’orgue entre tous les concerts passés et à venir. Reeeehiiiiii.

* Il est question ici d’être en tournée. Franchement. Voyons.
 





Liens
_

canailles.bandcamp.com/
www.facebook.com/bellescanailles


PHOTOS
_




Contact
_

Presse : Emilie Darveau

Radio : Myriam Lefebvre

Spectacles : Sonia Bergeron

Coordination des éditions et demandes de synchronisation : Roseline Rousseau-Gagnon

LES SPECTACLES
_

Saint-Paulin, Aux berges du Lac Castor
9 juillet 2016, 20:00

Québec, QC, Festival d’été de Québec
10 juillet 2016, 23:15

Baie-Saint-Paul, QC, Scène Hydro-Québec, Le Festif
23 juillet 2016, 16:30

Saint-Jean-Port-Joli, QC, Bivouak’alooza
27 août 2016, 20:00

Spectacles passés

albums
_

Canailles - Ronds-points
Boutique

Canailles a assemblé son nouvel album en deux semaines dans un chalet qui est leur port d’attache et de création entre deux tournées. Le groupe a d’abord pensé baptiser son 2e opus L’album de la maturité, histoire de confondre un peu les journalistes musicaux, et pour faire un parallèle avec son envie d’aller voir ailleurs s’ils étaient plus grands. Ils l’appelleront finalement Ronds-points qui illustre parfaitement l’ambiance générale de revenez-y bien tout en allant plus loin. Un hommage sonore à cet événement décrit ici : « des Créoles qui dansent en ligne sous un soleil de 30 degrés en plein hiver, sur la côte d’une île volcanique au cœur de l’océan Indien.» Extrait de Moments choisis de tournées de choix, un livre que le groupe va écrire un jour après La Bib’ selon son père Dagniel Tremblay.

Canailles a donc réalisé Ronds-points avec l’aide du Capitaine-empêcheur-de-tourner-en-rond Eric Villeneuve au Treatment Room, sous les mains habiles de Gilles Castilloux (Angela Desveaux, Socalled, Plants & Animals). L’album est aussi embelli d’une section de cuivres pas piquée des vers, composée de leurs collaborateurs habituels mas non moins extraordinaires Jérôme Dupuis-Cloutier (trompette) et Benoit Paradis (trombone), ici rejoints par Charles Papasof au saxophone. Et pour rajouter à la beauté, on remercie aussi Guillaume Duchesneau et Sébastien LeBlanc aux violons et un certain Jimmy Hunt, qui tient ici le record du nombres de pistes d’harmonica enregistrés en une soirée.
 


Canailles - Manger du bois
Boutique

Le premier album de Canailles est à l'image du groupe : d'une bâtardise joyeuse et assumée. Jonglant nonchalamment avec un métissage de blues, cajun, bluecrass et folk, il sublime l'énergie brute, la sincérité et l'exubérance de la bande, en plus de nous la faire découvrir sous un jour plus fragile et touchant.

Réalisé par nul autre que le bouillant et génial Socalled et mixé par Philip Bova (Feist, Bell Orchestre, Stars), Manger du bois est porté par une belle folie et poli jusqu'à shiner fort et loin, grâce, entre autres, à l’ajout inspiré (brillant, lumineux, allumé) de quelques amis de la famille, notamment Jérôme Dupuis-Cloutier, Benoît Paradis et Bernard Adamus.

Il paraît sur l’étiquette Grosse Boîte en avril 2012. Manger du bois remporte aussitôt le prix du seul album où la chanson éponyme ne figure pas. Relisez la dernière phrase deux-trois fois, c’est grisant, mais pas autant que de voir Canailles dans une salle de spectacle. Reeeeehiiiii!