Panier d’achat
Avec pas d’casque
_

Avec pas d’casque nait de la rencontre entre Stéphane Lafleur (guitare, voix) et Joël Vaudreuil (batterie) au début du 21e siècle. Après quelques mois à travailler leurs compositions lo-fi à la Cité 2000, le duo se produit publiquement pour la première fois en 2003. Un disque fait maison voit le jour au printemps suivant, faisant rapidement sa place sur les palmarès des radios étudiantes.

En 2006, Avec pas d’casque rejoint les rangs de Dare To Care Records pour présenter son premier album officiel : Trois chaudières de sang. Nicolas Moussette (basse, lapsteel) se joint alors au groupe pour défendre l’album sur scène. Trois chaudières de sang est remarqué par la critique et récolte deux nominations au gala de l’ADISQ 2006, dont celle pour « Album country de l’année ». Toujours cette même année, le Festival d’été de Québec décerne au groupe le « Prix Miroir de l’artiste d’ici ».

Devenu trio à temps plein, Avec pas d’casque fait paraitre en 2008 un disque intitulé Dans la nature jusqu’au cou sur l’étiquette Grosse Boîte. L’album est salué par la critique et brille sur plusieurs palmarès de fin d’année. L’année suivante, le groupe obtient deux nominations au Gala de l’ADISQ dont celle pour « Auteur-compositeur de l’année » de même que le prix du meilleur album country/folk au gala des prix GAMIQ.

En 2012, mettant de côté les sonorités lo-fi, le groupe dévoile Astronomie, un album folk atmosphérique et intimiste inspiré des couleurs de la nuit. Mathieu Charbonneau (Torngat, Timber Timbre, Ferriswheel) s’ajoute à la formation au baryton et aux claviers. Astronomie reçoit de nombreuses récompenses dont les Félix pour « Album de l’année – Choix de la critique » et « Auteur-compositeur de l’année » au Gala de l’ADISQ ainsi que les trophées pour « Auteur-compositeur de l’année » et « Album folk de l’année » au Gala des prix GAMIQ. À ces honneurs s’ajoute une présence sur la longue liste du Prix Polaris 2012.

L’automne 2016 marquera finalement le retour d’Avec pas d’casque après un long silence. Le groupe lancera le 2 septembre prochain un nouvel album intitulé Effets spéciaux. Suite logique à Astronomie, Effets spéciaux promet d’être le plus abouti et le plus lumineux de la formation. Au chapitre des collaborateurs au disque, citons la présence de Simon Trottier (Timbre Timbre, Ferriswheel), Maxime Veilleux (Le Trouble, Cheval fou), Benoit Paradis (Benoit Paradis trio, Bernard Adamus) et Guillaume Bourque (Bernard Adamus, Sagapool). Une tournée québécoise débutera dès septembre et se poursuivra jusqu’à la fin de 2017.
 





Liens
_

www.avecpasdcasque.com
avecpasdcasque.bandcamp.com
www.facebook.com/avecpasdcasque


PHOTOS
_




Contact
_

Presse: Emilie Darveau
Radio: Myriam Lefebvre
Spectacles: Sonia Bergeron
Éditions: Roseline Rousseau-Gagnon

LES SPECTACLES
_

Rimouski, QC, Le Bercail
27 avril 2017, 20:00

Carleton-Sur-Mer, QC, Microbrasserie Le Naufrageur
28 avril 2017, 20:00

Mont-Louis, QC, La Pointe Sec
29 avril 2017, 20:00

Saint-Camille, QC, Le P’tit Bonheur
5 mai 2017, 20:00

Frelighsburg, QC, Beat & Betterave
19 mai 2017, 20:00

Val-Morin, QC, Théâtre du Marais
26 mai 2017, 20:00

Québec, QC, Impérial Bell - Festival d’été de Québec
8 juillet 2017, 19:45

Spectacles passés

albums
_

Avec pas d’casque - EFFETS SPÉCIAUX
Boutique

Auréolé de lumière, Effets spéciaux se déploie à un rythme lent dans un espace hors du temps, une halte entre passé et futur. L’album, plus ressenti que cérébral, davantage dans la teinte que dans l’histoire racontée, s’absorbe naturellement, comme une respiration consciente et profonde. Plus que jamais, la poésie minimaliste de Stéphane Lafleur et la musique épurée se font écho. Aux sonorités plus folk auxquelles le groupe nous avait habitués s’ajoutent une présence plus marquée des claviers et synthétiseurs de Mathieu Charbonneau. Mises de l’avant, les textures synthétiques s’échappent à des moments clés, pour conférer sa couleur à l’album et en sceller le son.

Soigneusement mixées par Sébastien Blais-Montpetit, les neuf nouvelles chansons – plus spacieuses et lumineuses – brillent de tous leurs feux. Oscillant entre sagesse et innovation, Effets spéciaux s’inscrit à la fois comme la suite logique et l’aboutissement d’une démarche entreprise il y a plus d’une décennie.


Avec pas d’casque - Dans la nature jusqu’au cou
Boutique

"À l’image de son titre, la nouvelle offrande du duo folk devenu trio Avec pas d’casque se fait foisonnante avec "Dans la nature jusqu’au cou", la trame sonore idéale pour la saison automnale. Désormais épaulées par le multi-instrumentiste Nicolas Moussette, les mélodies du projet se font moins minimalistes (on retrouve autant du banjo sur L’éclaircie de Pauline que des gazous sur Si on change les équipes...), sans toutefois abonder dans la guimauve. Côté textes, Stéphane Lafleur surprend une fois de plus avec sa poésie imagée qui se veut, cette fois-ci, moins fataliste (L’amour passe à travers le linge fait particulièrement sourire). Bref, AP/DC livre une œuvre qui donne tout simplement l’envie de se lancer dans un banc de feuilles, iPod aux oreilles." (ICI, Claude André)


Avec pas d’casque - Dommage que tu sois pris
Boutique

Moins d'un an après la sortie de son dernier album, Avec pas d'casque revient à la charge avec sept pièces inédites. Initialement destiné aux sessions d'Astronomie, le matériel de ce mini-album aura mariné encore un peu avant de trouver son chemin jusqu'à vous. Les influences folk/country se font toujours présentes et l'authenticité imagée des textes rendent justice aux prix et nominations attribués au groupe cet automne. Les plus fervents admirateurs se réjouiront de retrouver sur Dommage que tu sois pris quelques-unes des chansons déjà fort appréciées en concert.


Avec pas d’casque - Astronomie
Boutique

Sur Astronomie, on retrouve une fois de plus du folk intimiste et des textes splendidement imagés, qui ont fait la renommée de la formation. Mais ce n'est pas tout. Le lo-fi country s'efface quelque peu pour laisser place à de douces atmosphères magnifiquement posées et à de délicats grooves. Se voulant une ode à la nuit pas du tout déprimante, Astronomie n'est pas dépourvu de moments lumineux, comme on peut le constater sur les titres La journée qui s'en vient est flambant neuve et Talent. N'ayant rien perdu de sa signature sonore, Avec pas d'casque a su étoffer adroitement sa proposition musicale pour offrir le disque le plus abouti de sa carrière.

Les musiciens s'y assument pleinement, appuyés par l'ajout du barytonniste Mathieu Charbonneau, qui vient renforcer l'instrumentation des compositions. Jamais bien loin, le drum valise et la guitare de chez Sears des débuts sont amenés avec plus de raffinement. De son côté, Stéphane Lafleur chante avec une grâce insoupçonnée la nature humaine, à grands coups de brillantes métaphores qui se tiennent bien loin des clichés. Fidèle à ses habitudes, le groupe a enregistré l'album par ses propres moyens, à l'été et à l'automne 2011. Mais pour le guider dans cette nouvelle aventure, le mixage a été confié à Mark Lawson (Timber Timbre, The Unicorns, Arcade Fire).


Avec pas d’casque / Avec pas d’casque - Trois chaudières de sang
Boutique

«Deux ans après un démo bien réussi, les deux gars d’Avec pas d’casque -- maintenant avec l’écurie Dare To Care -- reviennent avec Trois chaudières de sang, leur premier véritable album, aux arrangements à ce point simples qu’on se demande lequel est le démo. Bon, country-folk, c’était pour remplir la case. Parce qu’au fond, ce que font ces protégés des auteurs de Trompe-L’oeil, c’est beaucoup plus de la chanson à texte avec des rythmes plutôt lents de guitare country, du genre poum tchik tchik poum tchik tchik. Comme Chaouin, de Fred Fortin. Comme Deliah’s Gone de Johnny Cash. Comme J’m’en r’tourne de Dany Placard. Voyez ? Si elles nous demandent quelques efforts, les voix un peu languissantes à la Mara Tremblay, les guitares qu’on dirait volontairement fausses et la batterie légèrement hors tempo ne réussissent pas à nous faire décrocher. Au contraire, une fois acceptées, ces imperfections donnent encore plus de poids aux textes imagés et aux airs déjà tristounets. «On mesure pas la qualité d’la fuite à distance / L’important, c’est juste de fuir dans l’bon sens.» (La Pire Journée au monde). Un disque en bâtons de popsicle à écouter les dimanches de pluie.» (Philippe Papineau, Le Devoir)